mardi 20 mars 2012

Du tissage

Soyez vous-même, tissez votre métier. C’est l’assurance de n’être pas déçu, de dormir à l’abri dans sa niche, d’obéir à sa propre trame. N’hésitez pas à vous improviser lieutenant des métaphores, gardien des rêves, tailleur de points virgules, pendeur de crémaillères, autobronzeur. Et engagez un animal de compagnie. Ça bave partout, ça griffe (préférez le millésime 1984 du rattus rattus), ça vous lèche la face ; bref, ça vous tient éveillé et vous oblige à repenser le monde. En loutre, la glope à poil dur s’avère efficace dans le recouvrement des impayés.

Il y a mon livre sur la télépathie avec un cafard page douze qui lit un truc sur le dalaï-lama.
(William Kotzwinkle, Fan Man)