samedi 7 avril 2012

Visions sondagières

Chers amis pusillanimes,
C’est avec courage et conviction que je viens devant vous rendre compte de mon sondage express concernant les mérites qu’il y aurait ou non à hériter d’un grand  président de la République.
Le lent dépouillement des nombreuses réponses (7) à ma question « Méritez-vous un grand président de la République ? » me permet de tirer quelques enseignements, et une prédiction pour le second tour de la Présidentielle :
—Les sondages vous usent si j’en crois ce faible taux de participation (1%) ;
—La majorité de mes lecteurs (99%) souffrent de déficience visuelle ;
—Cette même majorité se désintéresse de la politique française du moment.

Ventilation des résultats :
#Oui, absolument : aucune réponse (0% des votants)
#Non, j’ai fait beaucoup de bêtises : 3 réponses (42% des votants)
#Oui, s’il fait au moins 1,80 m : 1 réponse (16% des votants)
#Je suis athée : 3 réponses (42% des votants)

Aucun de mes lecteurs n’avance avec certitude dans la vie. Vous vous déplacez tous sur le grand domaine du doute.
Près de la moitié de mes lecteurs ont reçu une éducation judéo-chrétienne. Votre sens de la culpabilité est affligeant, réagissez.
Je suis désolé de décevoir mes amis auteurs de polar qui appellent massivement à voter pour lui : Mélenchon ne sera pas élu, malgré un beau score de 16%.
Nous aurons pour un quinquennat de plus un petit président.

Lectrices et lecteurs de mon beau Spiralweb, vous venez pour la première fois de me mettre un sacré coup au moral.
Je suis désespéré.
Je demande l’asile politique à la Corée du Nord. Ou je vais me coucher.
(Mezzo paravent, je promets de ne plus vous sonder politiquement.)

Votre dévoué,

The Spiralwebman




Pourriez-vous chanter avec moi : « Ah, si l’on pouvait être des héros, et avoir des émotions pures ou non, être des hommes ou non, pouvoir bourdonner et gronder par-delà la colline et le vallon de l’insignifiance journalière avec autant d’assurance, de façon aussi menaçante et humble que la fourmi de velours dans son adorable feutre rouge » ?
(Padgett Powell, Le Mode interrogatif)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires