mercredi 16 mai 2012

Tentative de changement de trajectoire en terrain mou

Salut les filles ! J’ignore ce qui s’est passé, réellement passé. Depuis ma plongée gonzo, je me suis laissé aller, j’ai dévissé. J’ai bouffé de la misère humaine avec délectation, politisé mon point de vue-panorama sur le monde, bougonné comme jamais, souffert avec volupté, me suis drapé dans mon insolente cape de contempteur. C’est indigne du fervent laudateur des soldates nord-coréennes. Où s’est enfui mon esprit guerrier ? Ma fierté Poutine ? Ma poésie des sphères ? Mon Yoda côté et ma botte de Nevers ? Ma boyly attitude et ma pompidolienne voie express ?
J’ai donc voulu redresser tout ça, bondir hennissant vers les urbaines canopées, saisir Quasimodo aux parties pour une double rotation testiculaire.
Sortant hier d’un professionnel rendez-vous, je me retrouvai entre Châtelet et Hôtel-de-Ville encerclé de nuées de gendarmes en uniforme de semi-apparat. J’y ai vu la sublime occasion de m’amender. Je m’approche d’une paire de jaunes et, l’air fin du museau, m’enquiers de la raison de ce vaste déploiement en habit de lumière. Vous ne savez pas… rétorque le plus jeune, c’est l’investiture du Président. Hin, hin. Il va passer ? osai-je sur un ton détaché. Il est passé, il est à l’hôtel de ville. Ah. Et, monsieur, on est toujours beaux. Je me suis entendu dire oui, bien sûr. J’en étais putréfié. La dernière fois que je m’étais adressé à un gendarme, c’était à un de ces chats bottés à moto, en juin dernier, un salopard qui m’avait flashé à 147 km heure sur une route limitée à 110. J’avais imploré sa clémence, je veux bien raquer l’amende, mais ne me prenez pas de points s’il vous plaît, je suis en pleine séparation conjugale, j’ai dormi une heure, j’ai fait gaffe sur l’autoroute, je suis à dix minutes de chez moi après cinq heures de route s’il vous plaît. Monsieur, je suis moi-même en pleine séparation conjugale depuis deux ans, ça ne m’empêche pas de bien faire mon métier ; trois points, 90 euros si vous payez tout de suite. Présenté comme ça, l'affaire avait failli me séduire.
Hier, j’ai filé prendre un bus en souriant, Quasimodo avait presque perdu son sac de peau.




 Ce fut une journée formidable. La campagne, l’air de la campagne, le jardin, les petits oiseaux, vivifiante, une journée très vivifiante.
(Jean-Luc Lagarce, Derniers remords avant l’oubli)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires