mercredi 13 juin 2012

Les années froides

Silencieuses et obscures, les années froides reviennent trancher les espaces urbains avec méthode. Taille, coupe, nettoyage des bordures. Les vents s’en mêlent ; les amours tourbillonnent, perdent de leur substance et s’allègent. Le jaune paille du soleil tente de convaincre de l’imminence de l’été. Et dans tout ce gris, une soldate aux cheveux roux fend la foule. La bise s’apaise, les flaques s’assèchent.




En ce temps-là j’étais en mon adolescence
J’avais à peine seize ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance
J’étais à Moscou, dans la ville des mille et trois clochers et des sept gares
Et je n’avais pas assez des sept gares et des mille et trois tours
(Blaise Cendrars, Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France)

4 commentaires:

Commentaires