lundi 18 mars 2013

J'ai rendez-vous avec vous


Avant que vous ne mutiez femen, mes chères, très chères soldates des légions nord-coréennes, laissez-moi vous poser une question d’une extrême gravité : depuis combien de temps sommes-nous en relation virtuelle ? C’est vrai, quoi, ça fait une année quand même que je fais le con ici, sur ce bouzin, et que j’ignore encore si vous avez une voix à posséder de jolies jambes.
Depuis le temps que je vous parle et que vous m’écoutez d’une oreille attentive, l’œil qui frise… Seriez-vous tentées par un speed dating ? (Les mâles alpha seront tolérés dans les limites des places disponibles, disons… deux.) Je présente bien, je fais bonne impression en société, il m’arrive d’être drôle (femme qui rit…), je me tiens propre et disponible.
Vous qui êtes de vraies démocrates et qui pensez juste… à côté, qui souquez ferme dans les diagonales des fous, qui construisez un monde picturalement sain, littérairement beau, et à qui il reste un peu de temps et d’énergie après le devoir conjugal et la leçon de mécanique auto, n’hésitez plus, rejoignez-moi à l’atelier : je vous apprendrai à repeindre l’univers à vos couleurs.
Avec Carina 4269, tous ensemble, je vous demande de prier le pape François.




Elle se retira dans sa chambre, ferma la porte et tomba à genoux près du lit. Un instant, les battements de son cœur lui firent tourner la tête.
(Pearl Buck, L’Exilée)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires