vendredi 21 mars 2014

Les grands pins quittent leurs parloirs


Les grands pins quittent leurs parloirs
Café bleu
Douleur des mandarines
L’invisible jeunesse
Instrument d’art
Du feu dont on ignore l’existence
La voiture s'en va avec son chauffeur
Monnaie du monde
L’emprise d’une suffocation merveilleuse
Pointe son nez sous l’exécrable mouchoir en papier
Sombre grammaire, démarche du chat




« Des rêveurs prétendent que la mer cache dans son sein d’immenses pays bleuâtres, où les noyés roulent parmi les grands poissons, au milieu d’étranges forêts et dans des grottes de cristal. »
(Guy de Maupassant, Sur l’eau)

1 commentaire:

  1. Old Bill is back...

    'tain, il est fort le bougre, on dirait du Lautréamont, une sorte de Maldoror postmoderniste ; ça fait mal et c'est aponctué. 'tain !

    Drès bon, doi brendre, doi brendre...

    RépondreSupprimer

Commentaires