lundi 26 mai 2014

Contre (volume 1)


Je suis contre la communication 5.0 (1 dans ta gueule, 2 dans ta gueule, 3 dans ta gueule, 4 dans ta gueule, 5 t’es mort ; mais rien de personnel, hein Ducon ?).
Je suis contre la démocratie participative.
Je suis contre Hollande (il a la voix de Patrick Brion et la culture de Casimir).
Je suis contre le Front national, qui est contre tout ; contre le Front de gauche qui est tenu par des branleurs.
Je suis contre Roland Cayrol qui ne bite rien à rien.
Je suis contre le pouvoir, contre l’incurie des hommes politiques, contre la veulerie des parlementaires, contre la bêtise crasse des fonctionnaires.
Je suis contre la pluie qui pourrit mes beaux pieds de tomates.
Je suis contre l’amour qui ne produit que de la souffrance et des malentendus.
Je suis contre la jeunesse qui creuse mes rides un peu plus chaque jour.
Je suis contre la tempérance, contre les régimes, contre l’économie des gestes et des sentiments.
Je suis contre la bienséance, contre l’éducation, contre les bonnes manières, contre la langue bien tenue.
Je suis contre la richesse, contre la morgue des puissants, contre la connerie bourgeoise (la connerie prolétaire, elle, elle a de la gueule).
Je suis contre les tirailleurs marocains, contre les tirailleurs sénégalais, contre les tirailleurs apatrides.
Je suis contre la famille, contre la fête des mères, contre la fête des pères, et j’emmerde les grands-mères, et j’emmerde les jeunes mères qui paradent avec des landaus 4X4 sur les trottoirs des villes avec l’air d’avoir vu la Vierge.
Je suis contre la lessive liquide, contre le concentré de jus de citron en bouteille, contre la pain de mie sans croûte, contre les bouchons en plastique des bouteilles de pinard.
Je suis contre les contrepétries qui me bousillent les intestins, contre l’humour anglais, expression d’une pauvre suffisance, contre les bons mots qui me font gerber.
Je suis contre la pauvreté, contre la misère, contre la vie poubelle.
Je suis contre le consensus, contre les contradictions, contre le lien social, contre les porteurs de projets.
Je suis contre les enseignants, contre les flics, contre les camionneurs (bande de sales cons), contre les taximen, contre les pharmaciens, contre les retraités, contre les artistes officiels.
Je suis contre les barbelés, contre les barreaux, contre les gourbis, contres les geôles, contre les oubliettes, contre les échauguettes et les mâchicoulis, contre la muraille de Chine et contre le mur israélien Geder HaHafrada, contre les maçons.
Je suis contre toute logique, contre les fleurs sans parfum.
Je suis contre les ciels bas.
Je suis contre le bonheur béat, contre la mocheté des méats urinaires, contre les béats urinaires.
Je suis contre le silence, contre l’esquive, contre la compromission, contre la compassion.
Je suis contre les lois obscènes, contre les réglementations absconses, contre les codes largement admis, contre la sincérité de bon aloi, contre l’admiration, contre les gloubistes — qui se reconnaîtront.
Je suis contre les religions obscures, contre les dieux étriqués du bulbe, contre les immams fous, les prêtres pédophiles, les pasteurs lâches, les rabins confits, contre l’étoile du berger.
Je suis contre les chiens.
Je suis contre l’eau minérale, contre le tri des déchets.
Je suis contre les petites couilles, contre les grandes gueules.
Et parfois, je suis contre toi.




« Mille loups aveugles dans cette soupente !
et moi qui n’ai plus de souffle. »
(René Daumal, Le Contre-Ciel)


4 commentaires:

  1. Pfiouuuu... qu'il est bien, c'ui-là, Titi !

    Ch'uis pour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, je démarre une grande colère, j'en ai marre de tous ces cons !

      Supprimer
  2. ça on sait, mais ça fait un moment que ça dure n'est-ce pas ?
    le texte est top c'est clair, mais tu dois avoir mal au bide...
    respire !

    RépondreSupprimer
  3. "Je suis contre l’amour qui ne produit que de la souffrance et des malentendus..."

    ça c'est vrai ! et c'est pour cette raison d'ailleurs que maintenant tu es aussi contre moi...

    je mets pas de smiley triste parce que t'aime pas ça non plus, mais le coeur y est mon frère

    RépondreSupprimer

Commentaires