mercredi 7 janvier 2015

Repère identitaire


Non seulement je suis Charlie, mais je suis profondément triste, révolté, en colère, bouleversé, atterré par la bêtise la plus crasse, la haine immonde, la violence extrême, la barbarie sans nom qui viennent de tuer des hommes et des femmes libres.
Ce soir, pour la première fois de ma vie, j’ai envie de tuer ceux qui viennent d’assassiner les droits de l’homme, la démocratie, la laïcité, la république, l’intelligence, la culture.
Le jihad est une merde, la bouse la plus abjecte de l’humanité, un  retour à l’état animal dans sa trivialité la plus insane. Ce soir je conchie Allah et les fils du Prophète lorsqu’ils sont manipulés par les monstres les plus pervers, cette lie de l’état humain qui coule dans un caniveau tel un purin stérile.
Ici, pas de littérature : je pisse à la raie et je chie dans la gueule de ces déchets atomiques. Ici, je dis, avec naïveté mais avec fermeté, que notre monde ne survivra que si la culture et l’éducation redeviennent des priorités universelles.
Et j’appelle tous les imams modérés de tous les pays à prendre publiquement la parole pour condamner vivement ce crime commis dans les locaux de Charlie-Hebdo. Les mots de Boubakeur ou de l’immam de Drancy ne sont pas à la hauteur de ce crime ! Et nous réclamons des actes forts.
Ce soir, je n’irai pas plus loin parce que je suis en deuil.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires