vendredi 5 février 2016

Nicolas Sarkozy est un type étonnant

Nicolas Sarkozy est un type étonnant. Il n’entend rien à la langue française ni à la culture, mais il s’entête à publier un livre, écrit par un nègre militant, déprimé ou endetté — je sais de quoi je parle, ayant moi-même été l’un de ces types déprimés ou endettés (jamais militant, j’ai un honneur, merdalors) avalant des couleuvres à écrire de telles insanités. Un mec comme Nicolas est incapable d’écrire, de penser, de construire, de lire bien sûr, et pourtant il lui faut LE LIVRE pour s’imposer aux yeux du monde. Fort des 250 000 exemplaires vendus de son précédent crottin — que les équidés me pardonnent —, il imagine dans son petit fort Vauban et du haut de ses talonnettes qu’il lui suffit d’enjoindre un plumitif de tartiner dans le sens de la mie pour que la confiture prenne de nouveau. On t’a essayé, malgré nous, mon petit Nicolas, ainsi que tous tes Agnan névrosés, durant un quinquennat, on a vu, on a compris ton incompétence et mesuré ton insatiable soif de pouvoir. Que pourrais-tu avoir compris en quatre ans que tu n’aies jamais pigé les cinquante-sept années précédentes ? Aurais-tu fait retraite en Patagonie, et en aurais-tu tiré les enseignements nécessaires à un nouveau viatique ? Ce n’est pas gentil de mépriser la populace au point de la manipuler. Car qu’est-ce donc que cette invasion des librairies par cette bouse infâme que tu signes sans vergogne si ce n’est l’une de tes plus grandes entreprises de manipulation ? Qui sont les 70 000 crétins qui ont fait l’emplette de tes 260 pages d’inepties entre le 25 janvier et aujourd’hui ? À la louche, gageons qu’une petite moitié rassemble les déçus atrabilaires de François le Petit, le Grand Urticant, et que la grande majorité des acheteurs, ne parlons pas de lecteurs, sont des militants que les fédérations départementales des Républicains ont vivement encouragés à coups d’enveloppes ou de mallettes. Te voici numéro un des ventes sur Amazon et Fnac.com grâce à la plus méprisable des arnaques. Mais, franchement, crois-tu que ce « livre », cette faute de goût, assure ton retour en politique ? Si cela peut te rassurer, François le Petit ne vaut pas mieux que toi, ni du point de vue politique ni du point de vue du commerce du livre : on annonce la réédition de son coprolithe de 2007 pour le mois de décembre 2016 ; je ne manquerai pas de le tacler en temps et en heure… Allez, Nicolas, vas-y, prends des vacances. Tu as bien des copains propriétaires de yachts… Et oublie-nous.
Et comme disait l’un de mes cousins africains, quand on veut grimper au cocotier il est préférable d’avoir le cul propre.




« Il lui fallait cela pour se donner du courage. Personne en effet ne semblait avoir besoin de lui. Il allait de l’un à l’autre, offrant timidement ses services ; on ne lui répondait pas, on ne le regardait même pas. »
(Irène Némirovsky, Suite française)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires